Les ptits écrivains de Saint Eucaire

0
370

Il est des événements, des initiatives, des idées, des envies qui se font discrètes et qui méritent pourtant d’êtres découvertes. Au gré d’une navigation sans but sur Facebook, je tombe par hasard sur une initiative d’une belle simplicité et d’une simple beauté. C’est le coup de cœur. On peut en lire : « Les élèves de CM1 de l’école Saint Eucaire cherchent des correspondants! ». Oui, mais pas à l’initiative de n’importe qui et pas n’importe comment… Derrière cette initiative, il y a toute une démarche, toute une histoire à découvrir.

Nicolas Turon est artiste, issu du monde du Théâtre jeune public et du Théâtre de rue, il écrit, joue la comédie et met en scène des œuvres théâtrales.

Nicolas Turon et son ouvrage « Le roman de la rue » – photo : Clément MARTIN

Par la suite, il écrit « Le roman de la rue », tout un projet. Pour cela, il fait le choix de vivre six mois ‘dans la rue’, avec quelques meubles. C’est l’occasion d’observer et de rencontrer l’espace urbain. Il passe ainsi de ville en ville à travers l’Europe, séjournant notamment dans des bâtiments publics durant une à deux semaine. Cela l’amènera notamment à résider dans la médiathèque de Borny, où il rencontrera un lecteur qui donnera son nom à l’un des protagonistes de l’ouvrage.

L’éditeur messin « le goutteur chauve » accepte une doléance de l’auteur. Pour 1000 exemplaires, les 500 premiers financeront les 500 suivants qui retourneront à la rue.

L’ouvrage vient de la rue, je le rend à la rue.

Ainsi, 500 exemplaire du roman de la rue sont déposés par l’auteur dans l’espace public. La quatrième de couverture invite le lecteur à s’en emparer avec l’inscription « prend-moi ». Ainsi, l’ouvrage voyagera, par la main de ses lecteurs, au Mexique, à Hong Kong, au Danemark, en Allemagne, en Suisse et en Belgique.

La ville de Metz subventionnant les résidences d’artistes, Nicolas Turon proposera à la commune non pas de séjourner mais bien de vivre au sein de l’école Saint Eucaire de Metz, tout en ayant carte blanche pour mener à bien un projet artistique avec les élèves.

Ainsi né le projet des ptits écrivains de Saint Eucaire.

L’espace de vie de l’artiste au sein de Saint Eucaire
– photo : Clément MARTIN

C’est le jeudi 17 janvier 2019, dans le dans le quartier haute-seille, que les élèves ont lancé 22 bouteilles à la rue. Portant l’inscription « lis-moi », pour demander des conseils afin que « leur vie soit mieux ».

Les ptits écrivains de Saint Eucaire
– photo : Clément MARTIN

Le projet comprend également des modules « école buissonnière », où les enfants sortent explorer l’espace urbain avec l’artiste, pour rédiger des messages à même le pavé. C’est ainsi que se fait une rencontre avec une habitante, celle-ci commence une correspondance avec eux par email. Pour chaque correspondance, un débat est organisé en classe, diverses questions y sont abordées : comment répondre, devons-nous tutoyer ou vouvoyer, comment faire preuve de bienveillance, … Ainsi se poursuivent les échanges, les élèves rédigent leur réponse à même le sol de la cour de cette dernière, à l’aide de bombe de peintures qui disparaissent rapidement sans souiller le sol. Après que cette messine ait invité la classe à venir prendre le thé, les élèves auront notamment répondu par un « Merci, on préfère le chocolat chaud ».

Correspondance urbaine des ptits écrivains de Saint Eucaire
– photo : Clément MARTIN

L’artiste n’en est pas à son coup d’essai, il a notamment proposé le projet « plus beaux moments », que vous pouvez découvrir sur sa page dédiée : Plus Beaux Moments sur Facebook. Une initiative qui mériterait un article à elle seule, mais restons concentrés sur les ptits écrivains pour l’instant.

Une démarche fédératrice et inspirée, qui vous tend la main dans l’espace urbain pour mettre en lumière la jeunesse, tout à l’image de cet artiste.

– photo : Clément MARTIN

Si vous n’avez pas trouvé de bouteille, vous pouvez vous aussi écrire aux p’tits écrivains à l’adresse lesptitsecrivains@gmail.com

De mon côté, j’ai préféré une brève lettre ouverte :

Voyez les ptits écrivains, j’ai voulu vous offrir un peu plus que de vous écrire, j’ai choisi d’écrire sur vous, pour vous. Une belle INITIATIVE qui contribue à son échelle à créer un monde meilleur où les gens se rencontrent et échangent.

– Numériquement vôtre – Mathieu.

Un grand merci à Nicolas Turon pour sa disponibilité, sa générosité et sa sympathie.